NewsLetter Précédente
Retour au sommaire
Contacter Isabelle

Newsletter n°7 - 18 octobre 2004

Le Ramadan : la grande bouffe !

Si je vous dis " ramadan ", tout de suite, vous pensez : jeûne, abstinence, grande fête religieuse imprégnée de souffrance, bouche pâteuse, ventre qui gargouille etc…

Désolée, les gars, il va falloir revoir vos classiques, après avoir lu cette newsletter !

Bon, d’accord, " bouche pâteuse et ventre qui gargouille ", c’est vrai. Le principe du ramadan, il est là : entre le lever et le coucher du soleil, on ingurgite RIEN. C'est-à-dire qu’on ne boit pas, on ne mange pas, on ne fume pas, on ne mâche pas de chewing gum et on ne fait rien d’autre de sa bouche…

Le ramadan est attendu depuis un mois. Chez Marjane, les tabliers et cartables d’écoliers ont été remplacés vers la mi-septembre par les sacs de farine de 25kg, les pots de miel (5kg), les paquets de lentille (2kg)… et les gâteaux déjà préparés. Oui, c’est certain, le mois du Ramadan, c’est la grande bouffe !

Cette année, c’est une chance, le ramadan tombe en automne. On casse le jeûne vers 18h. Le signal est donné par les muzzins, et également par un coup de canon, qu’on n’entend que dans certaines parties de la ville. La télévision 2M fournit aussi un programme spécial qui indique l’heure exacte où tout le monde peut se ruer sur les mets…

Vers 17h45, n'essayez pas de faire QUOI QUE CE SOIT dans la ville, c’est MORT.

HOU HOU ! Y’A QUELQU’UN ???? (non)

Tout le monde se dépêche d’arriver chez soi pour manger la soupe traditionnelle (la harira à base de tomates, avec des fèves, des lentilles, du riz, du blé…) ainsi que les œufs, les dattes, les gâteaux au miel et les jus de fruits pour l’heure du ftour, où on casse le jeûne.

Cherchez l’intrus (réponse : le gâteau aux pommes que j’ai fait !)

Alors le ramadan est vécu comme une fête… pour certains : les hommes. Pour les femmes, c’est plutôt un calvaire, car elles savent que non seulement elles ne vont pas manger pendant 12 heures, mais qu’en plus, elles vont devoir trimer deux fois plus pour nourrir tout le monde la nuit. Donc, elles ne dorment pas non plus…

 

Naïma et Fatiha gardent le sourire… on n’en est qu’au troisième jour.

 

Donc, là, vous vous dîtes : qu’est-ce qu’elle nous fait pleurer sur les femmes : c’est bon, on mange à 18h, et on se couche ! Que nenni ! parce qu’à 23h, on MANGE vraiment ! Un tagine, comme il se doit, avec des fruits. Là, d’accord, on se couche… Mais à 4h et demi, elles remettent ça, parce qu’il faut bien se caler le ventre avant d’entamer la longue journée. (généralement, café au lait, pain, soupe au blé éventuellement). Et ensuite, il faut préparer les enfants qui partent à l’école (entre 7h30 et 8h30) _ pendant que les hommes, eux, dorment (enfin… ceux qui ne travaillent pas)

Et après, il faut préparer la cuisine pour 18h etc etc…

Bien entendu, on peut tout acheter tout fait. Mais dans les familles dignes de ce nom, on fait soi-même le pain, les crêpes, les jus, la soupe… Le Ramadan est également l’occasion de s’inviter les uns les autres.

Certaines personnes sont contre le ramadan car ils disent que ça freine l’évolution du pays : L’économie s’en trouve perturbée, car tous les bureaux, les administrations, les magasins, changent d’horaire : il ouvrent vers 10h (plus tard) et ferment à 17h (donc plus tôt). Les grands magasins, comme Marjane, ferment une heure au moment du ftour et rouvrent ensuite jusqu’à 23h. Certains sont contre ramadan car ça les emm… tout simplement ! Mais vous ne verrez jamais un musulman manger dans la rue. On dit qu’ils se cachent dans leur maison pour faire ripaille (généralement, des très très riches !) et boire de l’alcool…

En tous cas, pendant 2h, il n’y a personne dans la rue, et vers 22h, ça repart : tout le monde sort ! la ville devient alors aussi vivante que dans la journée… Et là, pas besoin de vous dire que moi… je dors !

 

 

Fin de la newsletter n°7 - A bientôt !

 

 

NewsLetter Suivante
Retour au sommaire
Contacter Isabelle